• Usine avec machines de découpe laser - DLI OUEST Gaz Article technique

    Gaz azote ou oxygène : comment éviter les hausses de prix et les difficultés d’approvisionnement ?

Soumis par benoit.cantin le ven 02/12/2022 - 09:47
Contenu
  • La conjoncture actuelle, fortement inflationniste, met à rude épreuve les industriels utilisateurs d'azote ou d'oxygène pour alimenter les machines de découpe laser.D’une part, les coûts du gaz sont fortement impactés par des surcharges énergétiques qui sont alors directement répercutées par les fournisseurs de gaz sur les clients industriels les plus petits. Et d’autre part, l’approvisionnement est parfois soumis à des aléas impactant les livraisons.

    Dans ce contexte, une solution alternative consiste à la production du gaz industriel directement dans les ateliers de découpe, au pied des machines laser.

    Pour explorer ce sujet, nous avons interviewé plusieurs acteurs : deux sociétés de sous-traitance utilisant un générateur d’azote pour alimenter leurs machines de découpe laser, ainsi qu’un fabricant de générateurs de gaz :

    • Sandrine et Christophe Poletz, gérants de la société DLI Ouest, spécialisée dans la sous-traitance réactive et de qualité en découpe laser et pliage. La société DLI Ouest est équipée de 3 machines laser.
       
    • Michael Boulier, président de la société LPS, spécialisée dans la sous-traitance en découpe laser « sous 3 jours », et en planage (redressage) des pièces après découpe.
       
    • Olivier Sarrant et Grégory Morize, responsables de secteur de la société Novair Industrie, spécialisée dans la fabrication, l’installation et la maintenance de générateur d’azote ou d’oxygène pour les machines de découpe laser.


    *Photo principal - Copyright DLI Ouest

  • 2- Des prix de l’azote et de l’oxygène en forte hausse, accentués par l’inflation actuelle

    Comme l’explique Olivier Sarrant, « l’industriel doit supporter une augmentation des coûts de livraison induits par les hausses successives du prix de l’essence. » A cet aspect peut s’ajouter également « des clauses contractuelles avec le fournisseur de gaz pouvant être très impactantes sur les coûts de production, par exemple l’indexation du coût de la molécule d’azote ou d’oxygène sur l’inflation. » comme le précise Grégory Morize.

    Sandrine et Christophe Poletz font part de leur expérience : « nous avions, pour notre première machine laser, fait le choix pour une cuve d’azote réfrigérée de 10 m3. Une des difficultés rencontrées est la stabilité des prix du gaz, le prix augmentant régulièrement de plusieurs points. Avec l’arrivée de nouvelles machines, nous souhaitions maîtriser nos coûts, ce qui est impossible à faire avec une cuve. »

    Ainsi, l’industriel qui a recours à du gaz liquide ou en ‘cadre’ (ou cadre de bouteilles haute pression), aspire à une meilleure visibilité et maîtrise des coûts.
     

  • 3- Quelles sont les raisons qui ont poussé certains industriels à repenser leur stratégie d’approvisionnement en gaz pour leur machine laser ?

    L’approvisionnement en gaz est stratégique pour l’industriel. Ainsi, une rupture de gaz sur le site de l’industriel a pour conséquence l’arrêt des machines laser, et souvent, d’une grande partie de la production dans l’entreprise. En effet, la découpe de la matière première, est en générale, la première phase de production. Ainsi, un manque de gaz peut engendrer, par l’absence de pièces découpées, un arrêt au niveau des postes de production qui suivent : pliage, soudure, montage, peinture, etc.

    Machine découpe laser Bystronic - Société LPS
    Photo Copyright LPS


    Grégory Morize rappelle ainsi « qu’en mars dernier, de nombreux sous-traitants et fabricants ont subi des pénuries de gaz liées à des grèves, des opérations de maintenances sur certaines usines de production de gaz ou des difficultés logistiques. »
     

    Dans le même sens, Michael Boulier explique « avoir subi plusieurs fois des difficultés d’approvisionnement empêchant de faire fonctionner le secteur découpe. »

    C’est également le constat de  Sandrine et Christophe Poletz : « le transport et les questions logistiques sont souvent la cause des problèmes d’approvisionnement en gaz. »

    Olivier Sarrant pondère en expliquant qu’« aucune entreprise n’est à l’abri de difficultés, l’important est de pouvoir sécuriser l’approvisionnement en gaz ». Puis ajoute que la difficulté est que « lorsque une cuve est vide, seul le fournisseur, à qui appartient la cuve, peut la remplir. La situation peut donc être délicate.»

    D’autre part, les rotations de camions pour alimenter les industriels en gaz rendent l’impact de ce mode de fonctionnement très défavorable d’un point de vue écologique. Il est dommage d’avoir la ressource à portée de main, et en même temps de faire « voyager » le gaz qui en est issu !
     

  • 4- Le générateur de gaz : en savoir plus sur cette solution de production au pied de la machine laser

    A travers une installation dimensionnée au besoin du sous-traitant ou du fabricant, le générateur sépare l’azote ou l’oxygène de l’air ambiant grâce à la technologie PSA. Le gaz ainsi produit transite ensuite dans un stockage intermédiaire en attendant son utilisation par les machines de découpe laser.

    Ainsi, Michael Boulier a fait le choix « de produire le gaz utilisé directement sur son site de production (avec un générateur) pour éviter les problèmes logistiques, les ruptures de gaz, ainsi que réduire et maîtriser le coût de l’azote. D’autant que l’azote peut être produit durant les heures creuses pour limiter les coûts électriques liés au générateur. »

    Générateur d'azote installé pour alimenter 3 machines de découpe laser
    Photo Copyright DLI Ouest - Installation possible en intérieur ou extérieur sous abris avec une flexibilité dans la mise en œuvre et reprise du réseau existant jusqu'aux machines.


    Olivier Sarrant ajoute : « c’est une solution transparente qui permet une bonne maîtrise des coûts. L’industriel n’achète pas la molécule et son transport, mais le moyen de la produire. Ainsi, les coûts de maintenance de l’installation sont connus d’avance et la consommation électrique peut être estimée avec une grande précision.»

    Puis Sandrine et Christophe Poletz complètent en précisant qu’« au-delà du gain financier, qui est considérable, et de la suppression du risque logistique, c’est une solution beaucoup plus sûre.

    Installation générateur d'azote chez LPS
    Photo Copyright LPS - Générateur d'azote et le stock tampon dans le cadre de bouteilles haute pression

    La qualité de l’azote (5.0) est contrôlée en permanence. Et même en cas de panne, nous avons toujours un backup, avec notre stock tampon, de 3 jours. Et si vraiment ce n’est pas suffisant, nous aurions toujours la possibilité de se procurer un ‘cadre’. »

    Afin d’absorber les pics de consommation et de constituer un stock de gaz d’appoint en cas de besoin, les générateurs d’azote sont systématiquement accompagnés d’un système de remplissage de bouteilles qui sont remplies sur site à haute pression, avec le gaz produit par le générateur.
     

  • 4- Rentabilité et pureté : 3 questions/réponses sur les générateurs de gaz de découpe

    • A quel niveau de consommation est adaptée le générateur de gaz ?

    Il n’y a pas de limite, puisque l’installation est dimensionnée au besoin et selon la consommation des machines du sous-traitant ou du fabricant.

    • Quelle est la pureté du gaz produit sur le site de l’industriel ?

    « Nous pouvons garantir de l’azote ou de l’oxygène avec une pureté de 99.999 % soit du 5.0 et un résiduel d’O2 allant de 10ppm à 3 vol%, suivant le besoin du client » indique Gregory Morize. « La qualité du gaz est contrôlée sur le générateur, automatiquement et en temps réel » ajoute Olivier Sarrant.

    • Quel est la rentabilité d’une telle installation ?

    Sandrine et Christophe Poletz expliquent : « nous avons choisi d’acheter le générateur plutôt que de le louer. Ainsi, au bout de 3 ans, le générateur sera amorti et le budget azote vraiment très réduit. C’est donc très intéressant économiquement, et alors même que nous avons surdimensionné l’installation pour pouvoir absorber l’acquisition de nouvelles machines ! »

    Pour Olivier Sarrant, « l’économie est variable d’une entreprise à l’autre en fonction des contrats avec les producteurs de gaz et de la structure de l’industriel. »

    Michael Boulier estime aussi « que la solution est très rentable, avec une économie atteignant très souvent les 30 % du coût d’approvisionnement auprès d’un producteur de gaz traditionnels … sans compter le gain en tranquillité d’esprit. »

    • Est-il possible de louer l’installation

    Oui c’est possible et souvent avantageux. En effet, . ce mode de fonctionnement  est très sécurisant à plein d’égard : les loyers, fixes quelle que soit la consommation d’azote ou d’oxygène, permettant une parfaite prévisibilité des coûts. De plus, la location permet à l’industriel de conserver sa trésorerie pour d’autres investissements structurants. Enfin, elle intègre  une garantie de bon fonctionnement et de maintenance assurée par le fabricant tout au long du contrat, et la possibilité d’upgrader son matériel en cas d’augmentation des capacités requises.


    Enfin, la responsabilité environnementale est un sujet qui peut rentrer en ligne de compte dans le cahier des charges de donneurs d’ordre. La solution d’installer un générateur de gaz y contribue pleinement, par une production « locale » qui élimine les livraisons récurrentes et les émissions de CO2 associées.


    Copyright - reproduction interdite sans autorisation écrite de Metal-Interface