• Machine de découpe laser du groupe BLM Découpe laser Communiqué

    Machine de découpe de tôles au laser : une vision et une stratégie

Soumis par benoit.cantin le mar 22/11/2022 - 10:19
Contenu
  • Metal-Interface a rencontré Maurizio Toselli, directeur des ventes de BLM GROUP, qui a accepté de répondre à nos questions et partager sa vision de la découpe laser. Il reprend des aspects essentiels à considérer lors du choix d'une machine laser destinée à la découpe de la tôle.

  • Sur quelle base choisir une machine de découpe laser répondant aux besoins de son entreprise ?

    1. Il faut tout d'abord analyser sa production actuelle ainsi que les prévisions dans les prochains mois et années.
       
    2. Puis l'aspect coût, au sens large, est à prendre en compte. C'est-à-dire le coût pour l'utilisation complète de l’équipement, et en particulier deux postes importants :
      - l'électricité
      - et la consommation en gaz.
      Machine laser pour tôles de 8 kW pour la construction métallique
      Copyright BLM GROUP
    3. Les machines offrent des fonctionnalités et des capacités très différentes d’un fabricant à l’autre. Il est donc essentiel de considérer l'aide que la machine apporte lors du changement de production ou de série. 

      En effet, nous parlons beaucoup de bases de données technologiques et du soutien aux opérateurs, mais ces éléments doivent être « efficaces », afin que le changement de séries soit vraiment instantané.
       
    4. Enfin, il est fondamental d’avoir toujours la machine sous contrôle, pour pouvoir comprendre son fonctionnement et évaluer sa productivité. Beaucoup d'entrepreneurs achètent des machines supplémentaires sans penser qu'ils pourraient plutôt faire un meilleur usage de leurs équipements.

      Dans cette optique, le logiciel de gestion associé à la machine joue un rôle fondamental pour optimiser l’utilisation de son équipement. En outre, c’est une stratégie qui s’inscrit parfaitement dans l'approche de l'usine intelligente.

      Il ne s'agit donc pas seulement d'un travail de télémaintenance, mais d'un véritable service de conseil via un logiciel ?

      Oui, nous pouvons mettre le client en capacité de faire ses propres analyses sur la base des données collectées par le logiciel, et agir ensuite en conséquence sur la machine. Nous pouvons aussi intervenir en tant que consultants, en analysant les mêmes données et en conseillant ensuite le client.
       
    5. D'où le dernier aspect important du choix : ne pas choisir une machine, mais un partenaire. En ce sens que le moment de l'achat d'une machine ne marque pas la fin d'un processus, mais plutôt le début : le partenaire suivra l'entreprise dans l'évolution de l'utilisation de la machine et de l'activité, à la fois en tant que service et en tant que consultant.
       
  • Nous assistons à une sorte de "course à la puissance". La puissance de la source laser est-elle un aspect essentiel à prendre en compte ?

    Considérer la puissance comme le facteur déterminant, c'est comme si on évaluait une voiture uniquement sur la capacité du moteur ou sur sa vitesse maximale. Une publicité exprimait assez bien ce que je veux dire : "le pouvoir n'est rien sans le contrôle" !

    C'est un peu à la mode de parler de "haute puissance". Il est vrai qu’une puissance élevée offres des avantages, en termes d'épaisseurs de tôle coupées ou de vitesse de coupe sur des tôles de fines épaisseurs.
     

    Puissance de découpe laser requise en fonction de l'épaisseur de la tôle
    Copyright BLM GROUP


    Mais il est à considérer que la forte puissance a aussi des inconvénients, comme par exemple le coût d'utilisation de la machine, la consommation et aussi un environnement qui doit être adapté. Comme pour une voiture, tout le reste de la machine doit être capable d'accompagner cette puissance. Il est donc judicieux de s'intéresser à la puissance, mais tout en prenant en compte le châssis de la machine, les moteurs, sa dynamique, les logiciels associés, les technologies utilisées pour soutenir cette puissance, etc.
     

  • Quels sont les principaux aspects à prendre en compte pour le système de tri ?

    Système de tri et tour de stockage
    Copyright BLM GROUP

    Le tri est un sujet difficile, dans la mesure où la solution doit s'adapter aux différentes types de pièces à traiter. Il existe aujourd'hui des solutions de tri de plus en plus souples, qui limitent par exemple les contraintes liées à la taille des pièces. Néanmoins les systèmes de ‘sorting’ ne permettent pas de tout traiter.

    Il faut aussi comprendre que le tri génère une certaine rigidité, et il est donc plus adapté aux entreprises orientées vers des grandes séries avec une organisation plutôt de type industriel qu’artisanal, et aux entreprises qui ont des produits assez standardisés.

    Les systèmes de tris sont coûteux et doivent être programmés. Aussi, automatiser le tri est aussi important que la gestion du flux des pièces en aval. Sinon, le gain fait d’un côté sera perdu de l’autre.

    A défaut, les systèmes d'aide au tri manuel des pièces, dédiés aux entreprises qui souhaitent conserver un tri humain, permettent de faciliter et de rationaliser le travail de l'opérateur, ainsi que de minimiser la possibilité d'erreur.
     

  • Quelles opérations en aval de la découpe doivent être prises en compte ?

    Cela dépend du type de production. Il y a des entreprises qui ont leur propre produit et donc les pièces vont directement sur des lignes d'assemblage automatiques, et puis il y a des sous-traitants, à l'autre extrême, et dans ce cas les pièces peuvent aller vers une multitude d’autres opérations, ou directement au pliage et à l'emballage pour l'expédition.

    Les besoins de chaque client peuvent être très variés et une approche personnalisée est nécessaire pour imaginer la meilleure solution.
     

  • Quels sont les aspects les plus importants pour les logiciels ?

    Le bon compromis entre la facilité d'utilisation et le potentiel du logiciel est important. En effet, le risque est de s'équiper d'outils qui offrent beaucoup de fonctionnalités, mais de ne les exploiter que partiellement, tout en rendant l’utilisation quotidienne plus compliquée. Mieux vaut dans certains cas disposer d'un logiciel moins puissant, mais ciblé et centré sur les besoins de l'entreprise. N'oublions pas que des salariés aux profils et compétences très différentes utilisent les logiciels. La facilité d'utilisation est donc essentielle, afin de permettre à chacun de l'utiliser de la meilleure façon possible.
     

    Aide pour le tri manuel des pièces.
    Copyright BLM GROUP

    En complément de la simplicité d’utilisation, les solutions logicielles associées à la machine doivent permettre a minima de contrôler la machine à distance, d’analyser son utilisation et les possibilités d'amélioration, ainsi que d’avoir un interfaçage aisé avec l’environnement de l’entreprise (en particulier son ERP). Ceci optimisera l’échange des données et permettra de progresser vers l'usine intelligente.