Sous-traitance tôlerie industrielle : prix, qualité et délai sont à concilier !

  • Tôlerie fine ou de précision Article technique

    Sous-traitance tôlerie industrielle : prix, qualité et délai sont à concilier !

Soumis par benoit.cantin le lun 17/02/2020 - 08:47
Contenu
  • Chosir un sous-traitant, 3 aspects principaux : prix, qualité et délais

    L'acheteur de pièces ou d'ensembles en tôle, que ce soit de la tôlerie industrielle, de la tôlerie fine, de précision ou de la mécano soudure, choisit le sous-traitant en fonction de 3 aspects principaux : prix, qualité et délais. L'aspect prix prédomine, bien souvent, le choix final du sous-traitant même s'il s'agit d'un juste compromis.

    Ainsi, la structure du sous-traitant, d'un point de vue de son parc machines et de son organisation industrielle, est primordiale. La capacité d'un sous-traitant d'assurer l'intégralité du processus de production de la pièce sur le même site permet de limiter les coûts, les délais et les risques de non-conformité.
    L'analyse du sous-traitant est naturellement à mettre en corrélation avec la nature du projet, et notamment des technologies nécessaires : découpe, pliage, assemblage, peinture, logistique, etc.

    Sans être exhaustif, nous reprenons ci-dessous 4 aspects importants. Dans le cadre de cet article, Metal-Interface.com a interviewé Sébastien Albaut, président de la société Marne Métal Concept, sous-traitant en tôlerie industrielle.
     

  • Automatisation et ligne de production poinçonnage, cisaillage, et pliagepanneautage

    Sébastien Albaut introduit que, « avec une ligne de production poinçonnage-cisaillage et une panneauteuse, nous sommes en capacité de sortir, une boite ou un panneau avec 4 plis toutes les minutes. »

    En reprenant cet exemple d'une ligne de découpe et de panneautage, deux critères principaux devraient pousser un donneur d'ordre à s'orienter vers un sous-traitant équipé de ce type de ligne de production :

    • la forme des pièces à produire, ici du panneau, de la boîte ou des pièces s'y rapprochant.

    • La quantité à produire, même si ce critère n'est plus primordial dans la mesure où les constructeurs de ce type de ligne ont mis en œuvre des outils pour réduire les temps de mise en route.


    Panneauteuse Prima-PowerSébastien Albaut ajoute que « l'aspect important à regarder est celui de la ligne intégrée et automatisée parce qu'elle permet d'éviter les manipulations humaines et de gagner en temps de production. En gros, quelle serait la ligne de production la plus efficace pour produire les pièces à réaliser ?  »

    Les pièces sur les lignes de production FMS permettent de produire en continu sans aucune manipulation humaine. En sortie de ligne, les pièces sont finies ou semi-finies, prêtes à être livrées à l'atelier suivant ou au client.

    Sur certains équipements comme en découpe laser, l'aspect ligne de production n'est pas essentiel, alors que celui de l'automatisation est crucial.

    Et Sébastien Albaut d’expliquer que « le laser est efficace quand il produit, c'est-à-dire quand il découpe. Un sous-traitant équipé d'un système de chargement et déchargement automatisé relié à un magasin sera toujours plus productif et pourra donc proposer un prix de l'heure de découpe plus intéressant. »

    Parfois, le sous-traitant peut améliorer l'industrialisation du produit pour l'intégrer dans une ligne de production automatisée. Ainsi, Sébastien Albaut donne l'exemple d'un récent projet pour lequel « nous produisons des chariots d'ateliers avec notre ligne FMS poinçonnage, cisaille et panneauteuse, après avoir proposé au client une solution permettant de supprimer l'étape de soudure. »
     

  • Robotisation du soudage - robot de soudure

    Soudure AluminiumLa soudure est un poste de production qui peut représenter une part importante dans le prix de production d'un assemblage. Cela s'explique par deux facteurs :

    • la soudure est une phase encore souvent manuelle et gourmande en temps humain,

    • le taux horaire d'un soudeur est le plus élevé d'un atelier tôlerie du fait de la pénurie de soudeur expérimenté.

    La question de la robotisation de la soudure est à se poser dès qu'un assemblage a plusieurs soudures et qu'il s'agit soit d'une pièce à produire en série, soit que la pièce est répétitive dans le temps.
     

  • Traitement dégraissant, cataphorèse et peinture

    Lorsque les ensembles à réaliser nécessitent un traitement (cataphorèse, peinture, etc.), l'intégration de l'ensemble du processus chez un même sous-traitant limitera les délais, les risques de défauts et les coûts liés aux transferts des pièces d'un site à l'autre.Peinture de pièce en tôle

    La préparation des pièces est un élément clé de la tenue de la peinture. Sébastien Albaut précise que « c'est essentiel de soigner la préparation en amont de la peinture avec un tunnel dégraissant avec conversion à l'étage final pour la bonne  tenue de la peinture dans le temps. Au final, préparation ou pas, l'aspect sera le même, mais la durée ne sera pas la même. »

    Enfin, la taille des pièces à peindre est également un élément important, car les sous-traitants sont souvent limités de ce point de vue.
     

  • Logistique

    En fonction du projet, les capacités logistiques sont également à considérer, avec par exemple la possibilité d'avoir un stock tampon, des infrastructures adaptées pour l'emballage des ensembles, la manutention et le chargement des camions.

    Pour conclure, Sébastien Albaut ajoute, « L'industrie, et en particulier dans la tôlerie, a souvent des difficultés à assurer le recrutement de collaborateurs expérimentés, à les fidéliser et à les motiver. Les machines ne font pas tout et une équipe engagée est essentielle. Lorsque le personnel est lui-même actionnaire, c'est une chance ! »

    Copyright - reproduction interdite sans autorisation écrite de Metal-Interface