• Dossier Sous-Traitance Article technique

    Sous-traitance : tôlerie de décoration, façade, bardage, garde corps, etc.

Soumis par benoit.cantin le lun 01/03/2021 - 11:08
Contenu
  • Le bâtiment est un secteur très demandeur de pièces en tôle sur-mesure :

    • soit pour des éléments de décorations, comme par exemple les façades, des garde-corps, des bardages, des cassettes d'habillage, etc.

    • soit des pièces permettant la pose ou l'habillage, en particulier :

    - des appuis de fenêtres, des couvertines, des angles, des caches, etc.
    - des pièces d'habillage ou support de fixation pour les ascenseurs, monte-charges, escaliers, etc.

    Ce type de production pour le secteur du bâtiment est bien souvent produit en petite quantité, et sur-mesure, car adapté à chaque usage et au bâtiment lui-même. D'autre part, l'aspect délai est très souvent un critère de choix important.

    Les pièces peuvent être assez simples ou très ouvragées (tôles ou habillages décoratifs). Les technologies de production utilisées sont assez courantes et les difficultés résident essentiellement sur les aspects concernant la tenue de la matière, notamment sa déformation.

    MATIT : sous-traitance tôlerie fine et électroniqueGUILLOT PELLETIER : découpe et cintrage des tubes et profilésLPS : sous-traitance pour le bâtiment BTP avec planageExtratole : tôlerie fine et électroniqueMarne Metal Concept : sous-traitance tôlerie

    Meca-System : sous-traitance tôlerieDr Fischer : sous-traitance en tôlerie fine et industrielleDeslandes Moreau: sous-traitance tôlerieATEV : sous-traitance dans le férroviaire, tôlerie industrielle, ...Groupe AIM : sous-traitance tôlerie technique et intégration électronique

    A travers cet article, l'acheteur de pièces pour le bâtiment découvrira un focus sur les technologies de découpe, ainsi que la question de la déformation de la matière, élément très important sur les pièces d'aspects.
     

  • 1- La découpe des pièces

    Cisaille
    Lorsque les pièces sont rectangulaires, une simple cisaille permet de réaliser la pièce, surtout si la pièce n’intègre pas d'ouverture intérieure.
     

    Poinçonneuse, combiné laser-poinçonnage et combiné cisaille-poinçonnage
    Le poinçonnage sera bien adapté pour des pièces qui auraient :

    • des ouvertures intérieures, des bossages ou autre déformations, des taraudages et voire même des petits plis. En effet, certaines poinçonneuses avec des outils adaptés sont conçues pour réaliser des petits pliages, comme par exemple des pattes de fixation.

    • Le contour qui peut être réalisé avec une poinçonneuse est limité. Le design de la pièce doit être plus simple qu'en laser, avec peu ou pas d'arrondis trop importants. Il serait nécessaire de les réaliser en grignotage, ce qui est plus long et moins esthétique qu'en découpe laser.

    Tôle décorative
    Tôle de décoration - Copyright LPS

    Les machines qui combinent deux technologies, comme les découpes laser/poinçonneuse, sont intéressantes si la pièce le justifie, car le coût horaire est plus important qu'une machine 'unique'. Un combiné combine les avantages d'une machine et de l'autre.

    Le poinçonnage génère de petits 'picots' qui peut être nécessaire d'ébavurer, ce qui génère une opération complémentaire.

    Découpe laser, plasma, oxycoupage, jet d'eau
    La découpe laser est probablement une des machines les plus utilisées, notamment lors de la découpe de pièces décoratives. En effet, le design de la pièce est complètement libre et toutes les types de formes peuvent donc être réalisées. La qualité de la finition est très bonne, tout en ayant des vitesses de découpe intéressantes. Dans certains cas, un ébavurage peut s'avérer nécessaire. Suivant la matière à découper et les technologies, les épaisseurs que l'on peut découper sont limitées à 50 mm.

    D'autres technologies de découpe sont possibles, comme le plasma, l'oxycoupage, la découpe jet d'eau. Ils permettent, notamment, la découpe de matières d'épaisseurs plus importantes et pour la découpe jet d'eau de quasiment tous les types matériaux (ferreux, composites, plastiques, etc.).
     

  • 2- le planage des tôles pour 'traiter' les pièces déformées !

    Lors de la découpe qu'elle que soit la machine, les pièces se déforment. Ce phénomène est largement amplifié sur les pièces qui sont très ouvragées, c'est à dire avec beaucoup d'ouvertures intérieures, ou sur des pièces avec une largeur réduite.
     

    Planeuse : pièce de décoration pour le bâtiment
    Pièce décorative pour le bâtiment - Copyright LPS

    Michael Boulier, LPS, donne comme exemple « les gardes corps qui se font de plus en plus en découpe laser plutôt qu'avec des profils. La faible largeur des pièces fait que la déformation est importante. C'est également le cas pour les tôles de décoration, comme celle que l'on peut voir sur certains bâtiments qui ont des motifs très désignés et de nombreuses ouvertures. La matière est affaiblie et se déforme donc beaucoup plus !»


    Le redressage des métaux qui ont été déformés par le poinçonnage ou la découpe laser est réalisé sur une planeuse. C'est une machine qui fonctionne avec des rouleaux en quinconce malaxant la matière afin de détendre les tensions interne et l’aplanir. Le temps de cycle est variable et c'est surtout la manutention autour de la machine qui l'impact.

    Michael Boulier, LPS, ajoute « que les pièces devront être propres ou sinon avoir été ébavurées avant l'opération de planage. »

    Conclusion
    A travers cet article, nous avons souhaité détailler les différentes techniques et étapes permettant la fabrication de pièces pour la construction et le bâtiment. Celle-ci peut nécessiter des précautions particulières, en particulier lorsqu'il s'agit de pièces de décoration, d'habillage et de finition. Ainsi, le planage est, suivant les pièces, une étape indispensable. Contrairement aux autres moyens de production comme la découpe ou le pliage qui sont courants, les planeuses sont peu courantes chez les sous-traitants. Ces derniers peuvent être alors amenés à faire sous-traiter cette opération, ce qui peut avoir pour conséquence des délais plus importants. Identifier dès le démarrage du projet les étapes nécessaires à la fabrication de ces pièces va permettre au donneur d’ordre et au sous-traitant de définir un cahier des charges réaliste, incluant la date de livraison.